Laboratoire de Biodiversité et de Biotechnologie


 

Bas
Retour Liste des Plantes
 
Nom Scientifique

Cinnamomùum camphora, Famille de LAURACEAE

Noms vernaculaires
Ravintsara
Botanique

Port: Arbre au tronc vigoureux à écorce  crevacée de 8 à 10m de hauteur
Feuilles: Alternes, 3 à 10cm de long, ovales ou elliptiques, lancéolées, vert clair brillant sur le dessus, vert bleu dessous, rougissant  avant tombée
Fleurs : Petites, jaunes ou blanches verdâtre, regroupées en panicule de 10 cm de long à l'aisselle des feuilles

Fruits Petite baie noire évoquant le poivre

Ecologie

Le Cinnamomum camphora se trouve souvent à l’altitude au environ de 3000 m. Cet arbre pousse bien dans les endroits à pluviométrie entre 1520 à 2540 mm (JUVIK et JUVIK1998). Il peut supporter pendant une courte période la basse température (environ 0°C) (BRUCKELL et ZUK1997). Il fleurit dans ses pays d’origine entre le mois d’Avril et Juin et les fruits sont mûrs le mois de  septembre. A Madagascar, la floraison se passe entre le mois d’Octobre et Novembre le mûrissement se passe entre le mois d’Avril et Mai. Un arbre de Cinnamomum camphora  peut donner 100 000 graines par an (Protection 2001 de la terre). Ces graines sont dispersées par les oiseaux et également par l’eau (PILIER 2002). Le Cinnamomum camphora peut être propagé par des graines dès qu’ils seront mûrs (BRUCKELL et ZUK1997).Concernant le sol, cet arbre n’a pas d’exigences particulières mais il pousse bien sur sol sablo – argileux (WEISS 1997).

Utilisations
Cet arbre a long temps servi à produire de l'huile camphrée obtenue par la distillation de son bois et de ses feuilles.Le bois sert à fabriquer des meubles qui garderont indéfiniment cette odeur de camphre et empéchera les mites et les caphards d'attaquer le linge

Produit fini par l'IMRA  HUILE ESSENTIELLE

Expérimentations

ANALYSE CHIMIQUE DE RAVINTSARA: L’huile essentielle de Cinnamomum camphora est déjà connue. Cette huile est toujours obtenue par la distillation à la vapeur d’eau du tronc et de racine de cette plante, mais il y avait aussi d’autres huiles obtenues avec d’autres plantes comme Ocimum kilimandscharium qui étaient appelées huile de camphre. Mais l’huile essentielle obtenue  par le Cinnamomum camphora est très différentes des ces nombreuses huiles grâce à ses composés. Le Cinnamomum camphora d’origine japonais appelé Hon-sho était considéré comme le vrai camphrier(Weiss. 1997). A Madagascar, on a tendance à confondre le Ravensara aromatica avec le Cinnamomum camphora. Pour la vérification du taux des constituants majeur des huiles essentielles , nous avons choisi la chromatographie en phase gazeuse (CPG). Cette méthode offre des meilleurs résultats sur l’analyse des huiles essentielles.

  • Distillation des feuilles de Ravintsara :198 g de feuilles fraîches de Ravintsara ont été distillées par entraînement à la vapeur indirecte dans un appareil type Clevenger, durant 2 heures. L’huile essentielle récupérée est ensuite séchée au sulfate de sodium. Le volume final obtenu est de 1,8 ml ; soit environ un rendement de 8‰.
  • Analyse par chromatographie en phase gazeuse (CPG) :La chromatographie est une méthode analytique utilisée pour la séparation, l’identification qualitative et dosage quantitative des constituants chimiques des mélanges complexes.

 

  Différence entre Ravintsara et Ravensara aromatica  Quelquefois, on a tendance à confondre le Cinnamomum camphora ou Ravintsara avec Ravensara aromatica ou Avozo  mais ce sont deux genres très différents, même si systématiquement, ils appartiennent à une même famille. Le Ravensara aromatica ou Avozo est une plante endémique de Madagascar. On la rencontre surtout dans le Centre Est de Madagascar (Dans la forêt d’Analamazaotra)(H. Humbert 1950). C’est un arbre de 18 à 20 m de haut, les  feuilles sont  glabres, alterne, coriace ou rigide-coriace, elliptique ou obovale-elliptique ; la face supérieure est  verte, brillante, lisse ; la fleur verte campanulée-uréolée, de 2 à 3,5 mm de long sur 2 à 2,5 mm de diamètre ; les  fruits sont subglobulés, atteignant un diamètre de 2,5 cm ou plus, assez lisse. Les fruits ont une odeur très aromatique, ressemblant au girofle ou rappelant l’anis (sp Danguy). Le goût est amer et très brûlant, il contient d’eugénol (d’après  DRAGENDORFF) ; les cotylédons contiennent de l’acide myristique (d’après SHÄR). La pulpe de fruit est stimulante (d’après LANESSAN). (H. HUMBERT 1950) En outre, du point de vue chimique, le Ravensara aromatica est très différent de Cinnamomum camphora. D’après les donnés du laboratoire d’analyse des huiles essentielles de l’IMRA, les constituants majeures  de l’huile des feuilles de Ravensara aromatica sont les monoterpènes (limonène et sabinène) qui peuvent représenter jusqu'à 70% des composés identifiés. Les sesquiterpènes et phénol méthyl - éthers constituent environs 25% de l’huile essentielle. Tandisque, ceux de Cinnamomum camphora ou Ranvintsara sont les suivantes : le 1,8-cinéole (50 à 72,2%) qui constitue le composé majoritaire. Le sabinnène, l’α-terpinéol et α-pinène sont présents à 8,5-15,5%,  3,5-11% ,   1,6-5%.